France : soixante euros d'amende pour avoir parlé avec des SDF (10/01/03)

Soixante euros d'amende, c'est ce qu'ont reçu, fin novembre, deux étudiantes bordelaises pour avoir discuté avec des SDF sur la voie publique. Le procès-verbal stipule qu'elles ont violé l'arrêté anti-bivouac signé, il y a un an, par le maire de Bordeaux, Alain Juppé (UMP). L'objectif déclaré de cette mesure est de "donner une base légale aux policiers afin d'intervenir en amont des bagarres, états d'ivresse ou agressions physiques". L'arrêté interdit donc "toute occupation abusive ou prolongée des rues" quand celle-ci entrave "la libre circulation des personnes" ou "le bon ordre public". Le rassemblement de chiens, même tenus en laisse, est de même interdit. Si le document ne vise aucune catégorie en particulier, ce sont bien les marginaux, clochards et SDF qui sont dans le collimateur de la mairie bordelaise. Depuis l'entrée en vigueur du texte, il y a un an, près de cinq cent vingt procès-verbaux et mille interpellations pour "vagabondage" ou "ivresse publique" auraient été actées.
Danemark : la prison pour les réfugiés refoulés (10/01/03)

Un nouveau projet de loi actuellement à l'étude devrait venir renforcer les mesures de refoulement. C'est ainsi que la prison pourrait constituer prochainement un nouveau moyen de pression pour contraindre les réfugiés, dont les demandes d'asile ont été rejetées, à quitter le territoire danois. Ce nouveau texte est soutenu par plusieurs partis dont le PPD (Parti du peuple danois - extrême droite) et le parti S (parti social démocrate).

Pays-Bas : Le Parti de Pim Fortuyn désire faire des économies (10/01/03)

Le LPF souhaite économiser dix-neuf milliards sur le prochain budget. L'aide au développement devrait, ainsi, passer de 0,8% du produit intérieur brut à 0,6% ce qui permettrait de dégager quatre milliards. Deux autres milliards pourraient être économisés sur le budget de l'intégration des nouveaux immigrés. Rappelons que les Néerlandais votent dans quinze jours.
28