p 13. En ce jour, l'éditorial.
p 15. Lautresuite
En ce jour du mercredi 8 janvier 2003. Vite, vite, le tour du danger. Ce qui se disperse aujourd'hui, c'est cette idée de l'intangibilité des libertés constitutionnelles. On est presque gêné, ici, de raconter encore et encore ce qui se détricote, mais on y est bien obligé. Le numérotage des abattis devient, au coucher, une sorte de devoir de l'honnête homme, quelque chose comme un examen de conscience ou un genre d'introspection : que s'est-il encore passé aujourd'hui qui participe à l'émiettement de ma liberté et qui n'eût pu se produire hier sans que je me sente appelé par le pavé de la rue ? Il aura fallu quoi — trois jours ? — pour que l'armée, en Belgique, soit désormais appelée à secourir la police dans des tâches de surveillance et d'enquêtes. Elle pourra fournir du matériel, patrouiller devant les ambassades, contrôler de grandes manifestations, intervenir en cas d'attentats : elle sera, de fait, un auxiliaire de police. En Belgique, ce n'est pas la sécurité qui va mal, mais la police. De ce côté aussi, ça détricote. Dernièrement, le gouvernement autorisait le recours à des sociétés de gardiennage pour effectuer des missions mineures; déjà il avait chargé des chômeurs d'organiser la sécurité des quartiers,
13