Abbaye de Saint Victor, saint syrien,
sur le site de laquelle fut bâti le campus de Jussieu.
Et qu'il s'agit donc d'engager contre elles, et à double titre — ah, les juifs et nos sous !—, des représailles. La non-pensée métonymique — la confusion donc entre la partie et le tout — est, on le sait, ou bien sereinement naïve ou bien ignoblement idéologique. Car on nous dit aussi, par ailleurs, que ces universités seraient, avec certains secteurs de l'armée, les derniers lieux de résistance anti-Sharon dans la société israélienne. Aussi bien, cette motion qui vilipende ce qu'il reste de pensée libre dans un pays est-elle odieuse. L'indifférenciation (tous les politiques sont pourris, tous les Arabes sont des terroristes, etc…) était, jusqu'à ce jour, réservée aux tribuns populistes et à leurs zélateurs de comptoir. J'ai connu des années où, pour résoudre des conflits, on était prêt à mettre la main à la contradiction, à ne rien abdiquer de la pensée, à discuter avec tous, quitte à avoir le sentiment parfois, pardon, de touiller la merde. Jussieu préfère se préoccuper de l'usage de l'argent de l'Union européenne. Les Palestiniens, eux, sont toujours, pardon, dans la merde.
7