Jour treize, sur Gabriel, Jibrâ’il et Gavri'el


Si certains prophètes considérent que le nombre des anges est "au-delà de tout entendement", un seul est généralement associé à la Nativité : l’ange Gabriel.

Gabriel serait d'origine sumérienne. La racine du mot Gabriel est Gbr qui signifie "gouvernorat" ou "gouverneur". Gbr ou Gabr était un esprit vénéré par les prêtres vivant autour du Tigre et de l’Euphrate. Les premières représentations d'anges, "silhouettes humaines ailées", ont été découvertes dans cette région, dans la ville d'Ur, ville d'Abraham. Ce serait lors de " la captivité ", que les rabbins exilés à Babylone auraient intégré Gabri-el aux prières juives.

Gabriel, la "Force de Dieu", n'est pas un simple ange mais en réalité un archange, caste supérieure des anges. Préposé au paradis, aux dragons et aux chérubins, il serait l'un des sept esprits se tenant devant la "gloire du Seigneur". Il est l'ange par excellence, le messager du grec "aggelos". Gabriel annonce, révèle et initie.

Beaucoup de choses ont été écrites à son propos. On retrouve sa trace tant dans les traditions hébraïque que chrétienne ou musulmane. Il est partout, visite tout le monde.

Ainsi, notre ange aurait été le gardien du jardin de l'Eden. Durant cette période, il accompagne les grandes étapes de la vie d’Adam et Eve. Il est le témoin d’Eve lors de leur mariage. Il circoncit Adam après "le péché" (désormais tous les descendants d’Adam connaîtront la circoncision). Plus tard, Gabriel prendra part à l’embaumement d’Adam.

Dans la Genèse, il se présente à Agar, servante d’Abraham, à qui il annonce la naissance prochaine d’un fils du nom d’Ismaël, destiné à devenir ‘’une grande nation’’. Gabriel fait également escale dans la ville de Sodome, où il rend visite à Loth et à ses filles. Il se manifestera à Daniel et lui révélera les difficultés futures du peuple juif.

Dans le Nouveau Testament, Gabriel apparaît au prêtre Zacharie et l’informe de l’arrivée d’un fils du nom de Jean (Jean-Baptiste).

Jibrâ’il paraît devant le Prophète Mahomet, dans une grotte du mont Hira, où il dictera, durant 22 ans, les versets du Coran. Il aurait également apporté la "Pierre Noire" située dans la Kabba de la grande mosquée de la Mecque.

Une légende raconte même que ce serait l'Ange Gabriel qui à la naissance des enfants pose son doigt sur leurs bouches afin qu'ils ne révèlent pas les souvenirs de leur vie passée. Gabriel est sur tous les fronts…

Le sixième mois après la conception de Jean, Gabriel apparaît à Marie, jeune vierge de Nazareth (Galilée) fiancée de Joseph, fils de la maison de David. Il lui annonce la venue prochaine d’un enfant, le fils du Seigneur Dieu : "tu concevras et tu enfanteras un fils, et tu l’appelleras du nom de Jésus…Son règne n’aura pas de fin…Rien n’est impossible de la part de Dieu" (Luc 1, 26 sv.).

Si Gabriel est l’Ange le plus communément associé à la naissance du Christ, d’autres anges se manifestèrent lors de la Nativité. Certains prévinrent les bergers de Bethléem de l’arrivée de Jésus. D’autres entourèrent l’Enfant Dieu lors de sa venue au monde. Ces anges dits des nations, au nombre de 70, représentent les 70 nations. Car les nations seraient au nombre de 70..

Mais à quoi ressemblait-il au juste ce Gabriel ? Dans le Livre de l’Echelle, le Prophète Mahomet, le décrit comme suit : "Son visage était plus blanc que le lait ou la neige, ses cheveux étaient plus rouges que le corail le plus rouge. Il avait un front très vaste, une bouche très belle et bien dessinée, des dents blanches et brillantes ; il était revêtu d’habits plus blancs que toute chose au monde, très richement rehaussés de perles et de pierres précieuses... Ses mains étaient rouges comme le feu, ses ailes et ses pieds plus verts et plus brillants qu’aucune émeraude".

L’archange Gabriel, considéré par beaucoup comme le "messager mythique de la chrétienté" s’avère finalement être présent dans trois des principales religions monothéistes. S’il est présent dans le Nouveau Testament des Chrétiens (l’Ange du Seigneur), il l’est également dans l’Ancien Testament des Juifs (l’Ange de YHVH - Gavri'el) ainsi que dans le Coran des Musulmans (Jibrâ’il) où il est considéré comme le chef de tous les anges gardiens. Il porte aux hommes indistinctement les volontés de Yahvé, d’Allah et de Dieu. Il visite aussi bien Mahomet, le Prophète de l'Islam, que Marie, la mère du Christ.

En ces temps tourmentés, les défenseurs des orthodoxies juive, musulmane et chrétienne seraient bien inspirés de se retourner sur leur passé commun. Peut-être s'apercevraient-ils d'où ils viennent et sauraient, désormais, où aller…

À nos amis internautes, nous voudrions aussi préciser que, depuis le 9 septembre 1972, date de la signature du "Quandoquidem" par le pape Paul VI, Gabriel est l'ange protecteur de l'industrie des télécoms. Hé oui, puisqu’on vous le dit. En cas de problèmes techniques, n'hésitez plus, c'est à Gabriel qu'il faut vous adresser.

Les paroles pour invoquer notre ange sont :

Aor Gabriel tepotras aggeras sideras
Aor Gabriel tetraton anaton creaton
Aor Gabriel imperas pantocratas