Lautresuite.
Lautresuite 17.12.02 (1) La double peine en passe de "condamner à mort" un Comorien de 39 ans? Ali Kari Attoumani est né aux îles Comores en 1963 quand celles-ci étaient encore françaises. Venu se faire soigner en France, en 1992, pour une grave maladie nécessitant des soins spéciaux, il a tenté de demander la nationalité française par réintégration. Une partie des archives comoriennes ayant été brûlées, l'administration a été incapable de retrouver l'acte de naissance. Ali Kari Attoumani s'est alors adressé à un faussaire, délit pour lequel il fut condamné et emprisonné en 1998. Très malade, ayant subi plusieurs interventions chirurgicales et nécessitant des soins quotidiens, il risque maintenant de se voir expulser du territoire français. En effet, ne prenant nullement en compte les attestations des médecins des hôpitaux de Lyon, l'avocat général de la cour d'appel a requis une peine d'emprisonnement de deux ans ainsi qu'une interdiction de territoire de cinq ans. Ali Kari Attoumani, dont la santé se détériore rapidement, devrait être fixé sur son sort dans la journée.
58