p56. En ce jour, l'éditorial.
p58. Lautresuite
En ce jour du mardi 17 décembre 2002. "Nous avons été créés égaux, mais suffisamment intelligents pour être différents". Il s'appelle Guido Courtois, il a l'embonpoint de la fonction, il est consul général de Belgique en Israël. On ne sait pas trop pourquoi l'on se soucie, dans ce Consulat et depuis des années, de célébrer là-bas la fête du roi des Belges. Mais hier, donc, dans l'enceinte de Notre-Dame, patrimoine du Vatican, lieu décrété neutre au cœur du no man's land, Monsieur Courtois avait décidé d'en finir avec l'apartheid diplomatique et d'inviter pour la première fois lors d'une même cérémonie, Palestiniens et Juifs d'Israël. Étaient présents, entre autres, le maire de Jérusalem, Ehoud Olmert, et le maire de Bethléem, Hana Nasser. Ils ne se sont pas serré la main pour autant. Mais ils occupaient une sorte d'espace, pas encore public malheureusement, mais déjà commun. Il y avait la diplomatie des petits pas, voici celle des petits plats, ce qu'on gagne au change, c'est le coudoiement obligé. Voilà qu'ils étaient, Palestiniens et Juifs d'Israël, commensaux et copains, à la manière étymologique. On devrait concéder, toutes affaires cessantes, l'organisation de la messe de minuit de Bethléem à Guido Courtois. Cet homme sait manier le symbole.
56