Lautresuite 11.12.02 (3) Tandis que le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, rendait, hier, une dernière visite au centre de Sangatte (Pas-de-Calais), 70 à 80 Afghans et Kurdes, sans abris, refusaient toujours de demander l'asile en France. Vivant par - 6 degrés dans les parcs, sous les ponts de Calais et dans quelques bunkers autour de la ville, ils restent déterminés à rejoindre la Grande-Bretagne. Jean-Claude Lenoir, membre du collectif d'aide aux réfugiés "C.Sur" témoigne de l'attitude de la police vis-à-vis des migrants : "Depuis jeudi soir, la pression est devenue insupportable sur eux. À tel point qu'ils ne nous font plus confiance. Quand on distribue les sandwichs, on les attire dans une souricière. Quand ils sont 70 à 80, la police vient les rafler". Un autre membre du collectif ajoute que "c'est la matraque dans la main droite, et le formulaire de demande d'asile dans la main gauche. Pourquoi auraient-ils confiance ?". Cette atmosphère n'incite que très peu de clandestins à rejoindre les bus qui leur permettraient de déposer une demande d'asile en France et par la même occasion de trouver un hébergement.
Lautresuite 11.12.02 (4) Quelque trente-six mille personnes, dont quinze mille à Paris, se sont exprimées, ce week-end, sur le vote des étrangers aux élections locales. Ce scrutin, sans valeur légale, s'est déroulé dans plus de 70 villes françaises à l'appel de trois collectifs. 91.9% des votants ont dit "oui", 7.2% "non".
41