"L'origine du monde" 1866
de Gustave Courbet 1819-1877
exposée au Musée d'Orsay à Paris
La double qualification du mot qualifie de fait une double situation. Parce que oui, il est con, vraiment, d'avoir à passer son chômage dans ces banlieues-là. Parce que oui, définitivement, un con est aussi un con et l'on voudrait bien encore pouvoir désigner une chose par un mot. Nous sommes donc en pleine connerie. Un jour, un président de la télévision française publique, Claude Contamine, eut à remettre un prix au dessinateur Chaval dont l'album fêté s'intitulait "Les oiseaux sont des cons". Surpris par la rudesse du trait, le président hésita longuement à la tribune et se décida d'attribuer le trophée à "Les oiseaux sont des…oiseaux". Sur quoi, Chaval monta sur scène et remercia Monsieur Oiseautamine. Tout ce qu'il y avait à dire sur les censeurs a été dit à ce moment. Mais on n'en a pas fini : hier la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) a demandé à Nicolas Sarkozy le retrait du livre pour ados "Rêver la Palestine", écrit par une jeune fille de 15 ans, au motif qu'il inciterait à la haine raciale. On n'a pas lu le livre, mais tous ces gens qui réclament la guillotine pour des mots, on est d'accord avec Brassens, le petit mot de trois lettres est trop joli pour eux.
39