Topographie d'un lieu, Dampremy, la Docherie, Belgique
© Mascaux-Wilmès
Et l'idée, c'était à peu près ça sur les bancs des classes : un nom flamand, un nom wallon un nom italien, un orphelin, un nom flamand, un nom polonais, etc… On n'avait pas à prononcer de noms arabes, les Marocains allaient venir, le seul boucher aujourd'hui est marocain. La Cantine, dans la rue qui se jette vers le canal, accueillait tout le temps du monde, des hommes bruns posant leurs paquets, on avait un seul médecin qui vous soignait douloureusement. Il y a une petite dizaine d'années de cela, un cinéaste est passé à la Docherie, il a ramené des images terribles de gens prêts à en découdre pour une chaise, une table ou une armoire. Entre, les charbonnages ont fermé, la métallurgie a licencié. Toujours des terrils, mais boisés, encore des usines, mais moins de fumée. Hier, la table était ronde autour de laquelle se réunissaient des ministres du gouvernement et d'autres des cultes, des gens d'associations et deux princes. Ils ont conclu que "La Belgique est un pays dont le caractère multiculturel est une richesse". Et ils ont ajouté : "Notre société a choisi la voie de la citoyenneté partagée". L'an prochain aura lieu "la première journée du vivre ensemble".
32