Sémira Adamou
le Mena, mineur étranger non accompagné, que ces dernières semaines la population belge a fini par bien connaître par son petit nom : Tabita ou Bonitha, par exemple. Cette militance parfois réjouissante est, le plus souvent, un labeur sérieux et même courageux. Le Collectif, le même ou à peu près, se retrouvera dans les premiers jours de l'an 2003 au tribunal : 14 personnes sont en effet poursuivies pour des actions liées, notamment, aux tentatives de libération de Sémira Adamu. Les chefs d'accusation portent, entre autres, sur l'entrave méchante à la circulation, sur des coups et blessures ou la manifestation en zone neutre, etc… Le déroulement de ce procès se fait longuet aujourd'hui : de report en report voilà presque deux ans qu'il est en cours. Sera-ce la même chose avec Abu Jahjah, président de la Ligue arabe européenne, remis en liberté hier, et dont on n'a pas assez remarqué que les chefs d'accusation ressemblent, pour une grande part, à ceux qui inculpent le Collectif ? Il y a là quelque chose à creuser sans doute sur l'état de l'État de droit. Vieilles lois pour nouveaux gêneurs, est-ce véritablement tout ce que nous savons faire ?
13