Lautresuite.
Lautresuite 02.12.02 (1) Mercredi dernier, le ministère français de l'Intérieur a procédé au rapatriement forcé de onze Afghans interpellés à Metz alors qu'ils tentaient de rejoindre Sangatte (Pas-de-Calais). Une vingtaine d'autres attendraient dans les centres de rétention du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) et de Vincennes (Val-de-Marne). Selon la place Beauvau, les autorités préfectorales auraient proposé aux clandestins le bénéfice du programme de retour volontaire inclus dans l'accord tripartite du 28 novembre dernier signé par les autorités françaises, afghanes et le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR). Ce serait après un refus des Afghans que le préfet de la Moselle aurait pris l'arrêté de reconduite à la frontière en vue d'un éloignement immédiat. Le bureau du HCR à Genève a protesté vigoureusement contre ce "renvoi de force" qui, selon lui, s'apparente à "une violation de l'esprit de l'accord tripartite du 28 novembre". Le HCR et Amnesty International s'insurgent, tout particulièrement, contre l'éloignement des Afghans jugeant que la situation dans leur pays d'origine est toujours fragile et troublée.
3