Nicolas Sarkozy avait déclaré, jeudi dernier, aux préfets réunis à Paris, qu'il ne souhaitait pas supprimer le principe de la double peine mais en aménager les applications afin de protéger les personnes ayant tissés des liens avec la France.

Lautresuite 25.11.02 (6) La mairie de Paris, confrontée à une forte hausse du nombre de mineurs étrangers isolés présents dans la capitale depuis trois ans, a réclamé, jeudi dernier, la mise sur pied d'un "plan d'urgence". Signalons, qu'au cours des dix premiers mois de cette année, l'aide sociale à l'enfance de Paris (ASE) a déjà accueilli 750 mineurs étrangers. Ils étaient 292 en 2000 et 527 en 2001.

 

109