En ce jour du mardi 19 novembre 2002. Que des élections législatives se déroulent en Autriche le prochain week-end ne paraît impressionner personne. Les retours à la normale suscitent chez nous un genre de lassitude. Nous ne sommes finalement requis que par le malheur, le scandale ou la menace. En 1999, alors que le FPÖ de Haider, fort de ses 27%, s'unissait à l'OVP de Schüssel, ce ne fut qu'un bruit en Europe. Manifestations, pétitions ou sanctions, l'arsenal était plein, et à Bruxelles, le Parti Socialiste garda longtemps sur sa façade, cette banderole au slogan devenu au fil du temps énigmatique : "D'où que cela Vienne". Lorsque la Liste Pim Fortuyn est arrivée au pouvoir aux Pays-Bas, le Parti n'a plus cherché à garnir sa devanture : il y avait eu le Danemark, l'Italie, le Portugal, les coups s'enchaînaient et ce qui hier faisait peur semblait d'un coup marquer la mesure et étalonner les mensurations de nos citoyennetés de circonstance. En gros, on avait fini par s'habituer et appris à transférer nos indignations vers des fanatismes plus lointains. On accueillit ainsi dans une parfaite indifférence les chutes des gouvernements néerlandais et autrichien.
76