Lautresuite 08.11.02 (2). Plus de cinquante personnes, en séjour illégal, ont été interpellées, mercredi, sur l'esplanade de l'Europe à proximité de la gare du Midi à Bruxelles. Cette opération menée conjointement par l'inspection sociale, l'Office des étrangers, le ministère de l'Emploi et les services de l'hygiène de Saint-Gilles s'inscrivait dans le cadre d'un trafic d'être humains et de main d'œuvre clandestine. Six personnes seront rapatriées vers l'Amérique du Sud tandis que vingt-trois autres ont reçu l'ordre de quitter le territoire.

Lautresuite 08.11.02 (3).
La peur d'un nouveau Sangatte plane sur la France. Trente-huit Bulgares ont été arrêtés hier après un contrôle d'identité opéré par les forces de l'ordre dans deux hangars désaffectés et squattés, depuis plusieurs mois, au centre de Bordeaux. Christian Frémont, préfet d'Aquitaine, a déclaré que l'objectif était de les renvoyer chez eux dans les plus brefs délais. Une procédure de reconduite à la frontière de tous les illégaux à été enclenchée, certains citoyens bulgares étant par ailleurs en situation régulière.
Lautresuite 08.11.02 (4). Suite à la fermeture du centre de la Croix-Rouge de Sangatte à tous nouveaux réfugiés, les demandeurs d'asile récemment arrivés sont à la rue et errent dans la ville de Calais. Dans la nuit de mercredi à jeudi, une soixantaine de personnes ont dormi, sous une pluie battante, aux abords de la gare, n'ayant pu trouver de lieux d'hébergement. Ces personnes désorientées, sans possibilité d'accès au centre de Sangatte, se trouvent maintenant exposées, si elles restent sur le territoire français, au risque de devoir payer des amendes (300 à 3000 euros), voire d'encourir des peines de prison (d'un mois à un an). Et dans la nuit de jeudi à vendredi, une cinquantaine de personnes, interdites d'entrée à Sangatte, ont squatté une salle des Sports calaisienne. Au matin, une vingtaine d'illégaux ont quitté les lieux : contrôlés par la police, ils ont reçus leur "ordre de quitter le territoire". Ce vendredi à midi, une trentaine de personnes occupaient toujours cette salle des Sports.
Sur ce sujet Amnesty International/ France : http://www.amnesty.asso.fr/
48