Saint Georges version byzantine
La Géorgie a été christianisée dès le 4e siècle par Sainte Nino, l'Illuminatrice, martyre en 330 et sainte patronne du pays. Le nom grec de la Géorgie lui vient peut-être du rôle central joué par le culte de Saint Georges dans les christianismes orientaux. Mais en géorgien, langue du groupe caucasien, Georgie ne se dit pas Géorgie mais Sakarthvelo ou Karthlie, le pays des Karthvèles. Sa partie orientale portait déjà ce nom quand elle fut conquise par Pompée en 65 avant Jésus Christ. A l'ouest, en bordure de la Mer noire, c'était la Colchide. La légende grecque veut que Jason y ait débarqué avec les Argonautes pour y trouver la Toison d'or. Tombée amoureuse, Médée, la fille du roi, lui donna l'onguent qui le protégea des flammes du dragon qui gardait la Toison. Mais l'or de la Toison n'était peut-être pas de l'or car, si la Géorgie américaine est le paradis de la pêche (peach state), la Géorgie caucasienne est depuis la plus haute antiquité le pays du miel. La Grèce, aujourd'hui encore premier consommateur mondial de miel, a toujours apprécié l'or blanc de l'abeille du Caucase. Cinq siècles avant notre ère, Hérodote conseillait déjà le faisan conservé dans des amphores de miel de Colchide.
40