L'observatoire des populismes Européens.
04.11.02. Danemark. La Fondation Rockwool et le groupe de travail de l'ex-ministre Jespersen (social-démocrate) viennent de remettre, à quelques jours de distance, leurs conclusions sur l'intégration des étrangers dans le pays. Si ces deux instances concluent qu'il est nécessaire que l'accès au travail soit accéléré pour les immigrés afin de diminuer les coûts liés à l'accueil et à l'aide sociale, elles divergent cependant sur un point important de la politique danoise : l'acquisition et la pratique de la langue. La Fondation Rockwool, relayée par le ministre Haarder, estime en effet, que l'enseignement du danois se révèle contre-productif en cela qu'il maintient trop longtemps les étrangers en dehors des circuits du travail tandis qu'il entraîne des frais considérables. Ce n'est pas tout à fait l'avis du "groupe Jespersen" qui prône une facilitation des mesures de naturalisation pour qui travaille, des réductions d'allocations sociales pour qui refuse de travailler et l'exclusion du pays pour qui n'accepte pas l'apprentissage de la langue danoise.
22