Le sourire de Mona Yoko

" Le monde va devenir féministe. Ce sera une révolution comme on n'en a jamais connue dans le passé parce que toutes les révolutions ont été limitées à une région ou à une classe ou à une race ou même à certains aspects de la société. Ce sont des révolutions minoritaires. Mais celle-ci sera majoritaire parce qu'il y a plus de 50% de femmes dans le monde ".

Elle souriait. J'avais eu son numéro de téléphone par le compositeur Jacques Békaert qui fréquentait son ami John Cage et l'avant garde new-yorkaise. Sa chambre était blanche, étrangement peu meublée. J'ai le souvenir de la vue sur Central Park et d'une guitare électrique posée dans un coin. Assise sur le lit, elle me parlait de ses films : " Rape montre une caméra qui poursuit une femme et l'attaque ". Je pensai furtivement à " Rosemary's Baby " dont le fantôme flottait dans l'immeuble.

128