Echappé soudain du passé obscur et lointain où notre regard absent l'avait retenu. Libéré de l'invisibilité et réintégré comme par miracle dans l'image à laquelle sa présence donnait enfin ses vraies couleurs. L'image ne disait plus la terreur et le triomphe du mal mais cette heureuse évidence : Hitler a perdu, les Roses blanches ont gagné. Elles sont parmi nous. Vivantes. Merveilleusement vivantes (1).





(1) Vingt trois écoles allemandes portent les noms des étudiants de la Rose Blanche. Franz J. Müller est le fondateur de la Weisse Rose Stiftung à Munich. Inge Scholl, la petite sœur de Sophie, a publié La Rose blanche en 1947. Le livre est traduit aux Editions de Minuit. Le cinéaste berlinois Michael Verhoeven a réalisé un film sur la Rose blanche en 1982.
Les derniers noms du père

Tous les individus de l'espèce schtroumpf s'appellent Schtroumpf. Schtroumpf est leur nom propre. Comme dans les langues slaves, ce nom varie en genre et Schtroumpf, porté par une dame, devient Schtroumpfette. Certains Schtroumpfs adjoignent à leur nom un adjectif qui leur sert de prénom. On dit par exemple Grand Schtroumpf ou Schtroumpf Farceur. On dit également, mais le procédé est rare, Schtroumpf à lunettes et, en un mot, Cosmoschtroumpf. Mais avec ou sans prénom, tous les Schtroumpfs s'appellent Schtroumpf.
Nous éviter de vivre dans un monde de Schtroumpfs, la question préoccupe plus qu'on ne croit les élus de la nation et d'avantage encore les élues. En France comme en Belgique, les députés débattent de propositions de loi qui autorisent désormais les parents à choisir pour nom de famille de leurs enfants le nom du père ou le nom de la mère. Car " les noms de famille sont une richesse de notre patrimoine " et si un homme meurt sans fils, la disparition de son nom appauvrit d'autant le précieux trésor.
124