Certains qui refusaient de " mettre la main à la pâte " ont été eux-mêmes tués. Par ailleurs, des préfets qui avaient été fidèles à leur mission, c'est-à-dire empêché des massacres, ont été démis de leurs fonctions. Ce fut le cas du préfet de Gitarama et de celui de Butare qui ont empêché les Interahamwe d'entrer dans la ville et de piller les maisons.

Joël Kotek


Cet article a paru dans le n° 267 de la revue "Histoire", juillet 2002.

Joël Kotek est chargé de cours à l'Université Libre de Bruxelles et Secrétaire général du Centre européen d'études sur le racisme. Il est l'auteur, entre autres, de "Le Siècle des camps", avec Pierre Rigoulot
(Lattès, 2000)
.

102