127 bis, Centre de rétention pour demandeurs d'asile
Bruxelles Belgique
Cela contrevient à la Convention des droits de l'enfant, cela contrevient au droit des gens, cela contrevient à la simple humanité. Cette petite n'est pas qu'un prénom, Tabita, elle a aussi un patronyme: Mubillanzila. Cette enfant est une personne. Ici,on imagine une autre personne : le fonctionnaire, bien sûr, qui signa, parafa ou tamponna, ou n'importe quoi, mais qui au final décida. Sans doute, est-il le dernier d'une chaîne (le lampiste est toujours le coupable) et d'une consécution hémiplégiques (la main gauche qui ignore la main droite), mais nous connaissons trop bien ce syndrome qui fait les "spécialistes". Il n'y a pas que Papon ou Eichmann, des tas de gens ont employé ainsi papiers et timbres en caoutchouc dans l'intérêt supérieur de l'État, des tas de gens le font toujours. On reste confondu devant cela. Qu'un pays qui se veut désormais en pointe dans la protection des enfants finisse lui-même par les escamoter. Il existe ce que l'on appelle un " devoir de désobéissance". Celui-là, on ne l'apprend pas à l'école. À l'école où ne vont plus les enfants soustraits, absents, disparus…
89