Marcinelle, Bois -du-Cazier, Belgique
© Marina Cox
On ne peut alors que constater qu'en Belgique, sous ce rapport, tout le monde est entier mais que certains sont plus entiers que d'autres.
Le terme d'intégration qu'emploie Daniel Ducarme est également teinté de vertus rousseauistes. On peut le lire, sans le déjuger, comme une recherche toujours renouvelée de la pureté et de l'origine. Le travail de la politique n'est pas de rendre les hommes purs. Lorsqu'elle le fait, elle tue le politique. Cette intégration là est meurtrière. Elle porte le nom, depuis le début du 20ème siècle, d'intégrisme, une façon d'être encore plus pur que pur.
Les mots d'intégration et d'intégrisme ont désormais partie liée dans notre imaginaire et concernent, singulièrement depuis quelques mois, une même population. Ils occultent en même temps une autre notion que l'on entend de moins en moins souvent : celle de "société multiculturelle". Devenir et demeurer une personne entière dans une société multiple est une question qui n'a jamais été réellement engagée, qui ne nous a non plus jamais réellement engagés. Nous avons, de ce point de vue, beaucoup délégué, laissant faire les choses et le temps.
82