De quelques causes communes
et de leurs conséquences ( 2 )

Par Paul Hermant

10- Quand éclate la guerre de Yougoslavie (le pays ne se désappelle pas encore à ce moment-là), nous sommes donc déterminés à creuser notre sillon. Rien ne paraît fini de ce qui est entrepris. Mais quand même, cette systématisation au carré, celle qui touche les hommes et que l'on appelle ici l'épuration ethnique, comment imaginer qu'elle ne soit pas de ces terres que l'on retourne ? Comment n'appartiendrait-elle non plus à ce labour, à ce labeur, citoyens. Aussi, en 1992, flanqués de bourgmestres directement issus du mouvement Opération Villages Roumains et de sa sœur flamande, Adoptie Dorpen Roemenie, nous voyageons. Au retour, sous les flashes de Zaventem, nous lançons une opération qui ne s'appelle pas. Elle prendra, quelques semaines plus tard, le beau nom de Causes Communes et nous avons le sentiment, à ce moment-là, d'inventer la mère après avoir conçu l'enfant. Le moteur mobilisateur est à l'identique. Toujours notre terreau de communes et ces comités de citoyens, la délégation fonctionne à plein, les adhésions (toujours ces motions votées dans les conseils communaux) embouteillent nos boîtes aux lettres.
62