Creusons alors le lit d'un ruisseau, quoi que cela puisse en coûter en terrassement. La seule chose dont nous puissions décider est notre amont, le localiser. Nous crachons alors dans la source. Nous nous faisons cet imparable effet de sourciers. Que cela soit populaire sans être populiste, intelligent sans être élitiste. Que nous trouvions d'autres réponses pour les dissidents que le billet de retour simple, d'autres exutoires que les pétitions, d'autres gens à convaincre que les nôtres. Interpeller le bas dès lors que le haut se tait et se fait sourd. Il y a un moment dans la vie des hommes où cela suffit. Ça a suffi.

5- Les communes répondent à la campagne d'adoption des villages de Roumanie que nous avons lancée. A chaque fois, ces textes signés, votés, entérinés. Nous cherchons dans de vagues atlas les noms de ces hameaux, dans quelque guide bleu des indices culturels, dans des journaux - arrivés comment - à traduire - mais par qui - des vantardises réelles socialistes qui nous fourniraient matière. A chaque commune un village, il y en a treize mille. A chaque village une commune, il y en aura trois mille.
De partout, ainsi qu'une crispation spontanée, de Belgique, de France, de Suisse, des Pays-Bas, de Norvège, d'Italie, d'Autriche, de Grande-Bretagne, de Hongrie, de Finlande. Les premiers Danois sont empêchés par leur gouvernement. Les Luxembourgeois n'arriveront jamais, stoppés par une circulaire des Affaires étrangères. Le pays recomposé sur la carte d'Europe commence à avoir une drôle de tête. Nous compliquons les choses. Nous juxtaposons les adoptions de manière à ce qu'une commune belge jouxte une commune galloise qui voisine une commune française, tout cela dans une même commune roumaine. Dans le cas d'une éclaircie. Pour qu'on ne modélise rien. Que l'exemple s'impose. Nous faisons réseau. Nous nous demandons si le droit d'ingérence est un droit de l'homme et si la solidarité doit suivre ou précéder une catastrophe. Des messages radio passent, de faux touristes circulent, des cartes postales embouteillent les centres de tri roumains. Les Ambassades de Roumanie réagissent, Ceausescu s'énerve, les gouvernements occidentaux s'empatouillent, l'Unesco diligente une enquête.
54