Il ne s'agit pas ici de répondre à cette question par quelque démonstration chiffrée et modélisable, mais de nous poser une simple question de sens.
L'élargissement est, selon le premier dictionnaire français à ma portée, l'action de rendre plus large ou plus ample. C'est ainsi l'Union européenne que l'on élargit, pas les pays candidats. Eux, ils aspirent à adhérer (et on espère que leur population aussi adhère) au projet européen. Le bénéficiaire de l'élargissement n'est donc pas celui que l'on croit, du moins si l'on s'en tient au sens des mots.
Il serait pourtant un sens du terme élargissement - polysémique comme il se doit pour désigner un processus aussi complexe - qui pourrait concerner les pays candidats. Elargissement signifie aussi mise en liberté. Mais de quel enfermement l'Union européenne libérerait-elle ces pays aujourd'hui? Le joug communiste est déjà tombé depuis belle lurette et l'élargissement n'est toujours pas là; ce ne peut donc être de cela qu'il s'agit.
En fait, et c'est probablement là une source importante de ce malaise, le rapprochement de ces candidats vers l'Union européenne apparaît plus aujourd'hui comme l'imposition d'un nouveau carcan sur des pays qui avaient
eux-mêmes, ou du moins c'était l'impression de leurs populations, choisi le large en 1989.
Et depuis décembre 1993, l'énoncé - certes politiquement courageux, fort et porteur de sens - des critères de l'adhésion semble dressé comme des exigences de renoncement à cette liberté à peine acquise. Le libre choix démocratique de son destin par un peuple souverain, certainement plus exaltant que le chemin sans horizon vers la réalisation de l'idéal communiste, n'aurait ainsi duré que quelques saisons. Les choix peu éclairés que le parti unique dictait au pays seraient aujourd'hui remplacés par l'évaluation technocratique de la reprise de l'acquis communautaire, divisé en chapitres indigestes.
Gouvernements et législateurs nationaux, soucieux d'obtenir une bonne évaluation de Bruxelles, préfèrent orienter leur action l'œil rivé sur l'objectif de l'adhésion à l'Union européenne plutôt que de privilégier la réponse aux aspirations immédiates des électeurs. Si l'horizon a changé - l'intégration à l'Europe plutôt que la réalisation du communisme - le mécanisme peut être perçu comme étrangement similaire : l'acceptation de moult contraintes, injustifiables dans le présent, en vue de la réalisation
42