p39.  En ce jour, l'éditorial.
p41. Elargissement, par Nicolas Levrat
En ce jour du mercredi 9 octobre 2002. Sur ce mot d'élargissement, revenons à ce qu'en disait Nicolas Levrat et pensons avec lui "qu'on élargit bien les prisonniers". Derrière l'élargissement, il existe en effet cette idée d'une liberté retrouvée ou concédée. On parle bien entendu ici de ces "pays dits hier encore de l'Est", récemment libérés, aujourd'hui sujets à élargissement. Michel Barnier, commissaire européen, disait hier drôlement à la télévision que cette extension répondait aux poètes, qu'il s'agissait d'une question morale, qu'il se souvenait de ces intellectuels dissidents débarqués par avion ou échangés aux frontières à qui l'on avait promis une herbe plus verte. J'emploie le mot "drôlement" parce qu'il n'est pas usuel que la Commission s'en réfère aux poètes (la citation de Jean Monnet, "Si c'était à refaire, je commencerais par la culture", a toutes les chances d'être apocryphe) mais après il a parlé de l'économie et de la croissance et ça allait déjà mieux. Pour dire son opposition à cet élargissement de 2004, Franklin Dehousse, belge et libre penseur des choses européennes, emploie lui aussi un mot que les poètes mathématiciens adorent : le chaos.
39