La force du suicide se passe de paroles : le suicide réussi est un geste absolu. Le malheur social masculin a quelque chose à voir avec une solitude qui leur est propre, sur laquelle il faut travailler, comme celle des grands célibataires en voie de désinsertion, décrits par Numa Murard et Jean François Lae dans leurs "Récit du malheur" (Descartes and Cie 1995). Comme si les hommes, à malheur égal, avaient plus besoin des femmes pour survivre que l'inverse ?




38