Les chroniques de Véronique
Milosevic (04 10 02). Milosevic est en procès. Il montre avec talent comment il utilise à fond les avantages d'un dispositif judiciaire qu'il déclare pourtant illégitime. Une guerre que l'on a oubliée - car comment se souvenir de ce que l'on n'a pas perçu ? - mais qui va faire retour dans l'histoire européenne du XXI° siècle.
Une guerre terrible. En trois ans, environ 200 000 morts, de deux à trois millions de personnes déplacées, des camps, des charniers que l'on découvre tous les ans en Bosnie et au Kosovo. Une invasion de l'espace ex-yougoslave par sa propre armée purifiée de ses éléments non serbes par Milosevic : non pas une guerre civile mais une guerre contre les civils, menée depuis Belgrade contre toutes les anciennes nationalités yougoslaves chacune à leur tour. Par comparaison, - mais toutes ces comparaisons sont épouvantables moralement : elles blessent cette espèce de solitude extrême de toute victime - 17000 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes depuis la deuxième Intifada (deux ans) et environ 700 Israéliens lors des attentats.
32