"Bon, la nuit on entendait bien quelque chose, des rats peut-être, mais le jour on ne les voyait pas" et enfin ce commentaire philosophique du nettoyage de son appartement : "Si vous saviez le vide qu'ils m'ont fait"…
Une femme de ménage le fait aussi chez elle. L'activité ménagère étant essentiellement une répétition de gestes, la double journée les multiplie au carré. L'activité ménagère ne produit rien, juste un état, une netteté : un vide bien dessiné par la propreté où chaque chose est rangée à sa place. La poussière produit du flou, du vague, elle est faite de cadavres de mouches, les yeux par ci, les pattes par là, de fibres de toute provenance …
Le ménage est une production de néant qui brille, et puis très vite le flou, le sale et le désordre viennent tout brouiller et raturer : inéluctablement, la ménagère se transforme alors en mégère hurlante : "Qu'est-ce que ce chewing-gum fait sur mon ordinateur ?".
La grève du ménage des femmes n'a jamais été imaginée sérieusement dans toute l'histoire du mouvement ouvrier, la grève du lit, plus distrayante, l'a été régulièrement depuis Aristophane.
La grève des repas a été mise en œuvre dans des sociétés étudiées par les ethnologues : les hommes ne pouvant se faire à manger sans perdre la face, ils meurent de faim s'ils ne cèdent pas à la volonté des femmes. La grève des éboueurs homme est un classique qui nécessite le recours de l'armée. La grève de consommateurs, appelée boycott, où les femmes sont actives peut provoquer des ruines boursières.
Une grève de l'activité ménagère, dedans et dehors, partout, dans les bureaux, les ministères, les usines et les appartements, serait une expérience fascinante : une production de flou, de grisâtre, une autre peinture du monde, une puanteur partout petit à petit, les oiseaux et les rats heureux. Les femmes s'occupant juste de leurs petits au-dessus de tas bizarres, et le dedans ressemblerait au dehors, comme dans un camp de nomades flottant sur le monde. On aurait d'autres gestes, d'autres postures, on serait obligés d'enjamber sans cesse des paquets indistincts écroulés, on n'aurait plus mal au dos.
23