En ce jour du vendredi 4 octobre 2002.



Celui qui ne possède pas d'actions
ne sait pas en quel dur péril il vit.
Seule la Bourse comprend la situation
et c'est la première qui réagit.
La sensibilité de l'être humain
est le plus grand de tous les mensonges.
C'est la corbeille, notre grand devin,
qui est l'interprète de nos songes.
Dans notre monde de joyeux frimeurs,
la Bourse passe toujours avant la vie.
Si l'indice plonge comme un flotteur,
c'est nous qui allons mourir d'asphyxie.


20