à ces "commissions" de se réunit dans les Centres mêmes. Autre critique : cet arrêté ne revient qu'en partie sur l'accueil d'enfants mineurs, même non accompagnés, dans ces centres de rétention. Au moment où cet arrêté était rendu public, on apprenait également que le ministre de l'Intérieur avait fait appel aux services de son collègue de la Défense afin de mettre sur pied, grâce à l'appui des avions de la force aérienne, un système de charters chargés de l'expulsion de personnes déboutées, afin de ne plus devoir recourir aux compagnies privées.

Lautresuite 02.10.02 (3). La Coordination nationale des Sans Papiers (France) organise, le samedi 19 octobre prochain, à 14 heures, Place Denfer Rochereau à Paris, une manifestation visant à demander une régularisation massive. Cette coordination, porteuse du manifeste que nous avons publié dernièrement, estime, en effet, que les propositions de Nicolas Sarkozy de donner aux Préfectures la latitude de juger au cas par cas ne sont pas de nature à répondre à la problématique générale des sans papiers.

Lautresuite 02.10.02 (4). L'Autriche, débarrassée du gouvernement de coalition chrétien-démocrate-FPÖ, ne l'est pas encore de ses dispositions discriminatoires visant les étrangers et réfugiés. Ainsi, une circulaire ministérielle est-elle entrée en vigueur ce 1er octobre donnant ordre aux directeurs des cinq centres d'accueil officiels de dégraisser leurs effectifs. La note ministérielle indique une liste de pays dont les ressortissants " n'ont plus à recevoir l'aide de l'État". Parmi ces pays : le Nigéria, la Russie, l'Inde, le Népal, le Pakistan, la Géorgie, la Macédoine, etc.. Les demandeurs d'asile provenant de ces régions ont donc été priés de quitter les centres, comme ce fut le cas à Traiskirchen, selon Libération, où 150 personnes se sont retrouvées à la rue.
12