consultation de fichiers, violation du véhicule personnel et perquisition au milieu de la nuit, Heil Sarkozy ? Encore une fois répondre par l'absurde en disant que ce n'est pas parce qu'une fille est "honnête" qu'on a le droit de lui soulever les jupons. Encore une fois faire face à ce constat un peu triste qu 'au " pays de cocagne des droits de l'homme" ( qui a fait cocorico dans le fond de la salle?) la conscience du juste n'est pas si répandue que le laisse croire le nombre considérable des gens qui se réclament de Tocqueville.
À chaque fois la difficulté avec les lois restreignant les droits individuels est la même : ce sujet ne mobilise que rarement au-delà des cercles assez limités des associations de droits de l'homme ou de syndicats de magistrats. Il faut vraiment s'appeler Pasternak, ou je ne sais plus qui, pour croire encore que l'homme ne vit pas seulement de pain ( et ajoutons "de courrier électronique" pour faire moderne). Il faut donc s'attendre (si je puis dire) à ce qu'il y ait du retard à l'allumage avant que les protestations s'élèvent suffisamment pour que le gouvernement recule.
Mais comme le catalogue des mesures proposées ressemble à celui d'un commissaire de police voyeur - à ce propos avez-vous vu l'article du "Monde" sur le bas niveau de culture générale des candidats commissaires? - qui veut s'immiscer dans tout ce qui ne le regarde pas, la partie n'est pas perdue d'avance. Mais, évidemment, il va falloir choisir, les consciences militantes les plus impeccables vont faire face à un dilemme cornélien: entre les risques supposés des OGM et les atteintes aux libertés, c'est quand même cette deuxième catégorie de difficultés, qui s'avère parfaitement identifiée, qui réclame nos efforts immédiats. Ciel! mon anti-mondialisme par procuration ! Horreur! Il va falloir s'arc-bouter sur une certaine idée de l'Europe ! J'en cauchemarde déjà . Vous n'êtes vraiment pas sympas! Pourquoi avoir envoyé cette question la veille du sabbat ? Ça pouvait pas attendre la sortie de la messe ? Oui, pourquoi ?

G.W.

128