Comme le tyran sur la carte, il voit ce coin de territoire , il veut qu'il soit " à lui " à jamais, il le désire, il se rue dessus, il tente le " nettoyage " d'autrui par le fer et le feu, il trépigne en sueur dans le sang des autres, et il échoue au final car la sale guerre de nettoyage est toujours un échec, même avec une bombe atomique qui signerait l'échec définitif et absolu de celui qui préfère l'enfer pour tous à sa propre défaite.



126