Les chroniques de Véronique
Conne (17.09.02) Un écrivain français est jugé ces jours-ci pour incitation à la haine raciale à cause de propos étonnants : il a "traité" ( au sens où les enfants emploient ce verbe "il m'a traité" ) une religion de "conne", voire de "la plus conne". Relisons ces propos tirés d'un entretien cité dans la presse : "Pour l'Islam, je n'ai plus que du mépris, de la haine, …la religion la plus con c'est quand même l'Islam.. quand on lit le Coran on est effondré, …la Bible au moins c'est très beau, parce que les juifs ont un sacré talent littéraire". Traiter la religion islamique du mot qui désigne le sexe féminin du latin " cunnus " devrait plaire aux féministes, mais ici il ne nous semble pas que cela soit une intention de l'auteur.
Qu'est-ce que l'on dit lorsque l'on traite de " con " quelque chose ? Qu'est-ce que c'est que d'être con ? Quels sont les critères de la "connerie" - mot plus souvent employé (statistiques manquantes) qu'il n'est étudié par les linguistes, et pourtant ça urge, j'en appelle à Alain Rey. C'est la première injure de langue française qui vient à la bouche, en voiture, en famille : elle peut être proférée avec colère, avec mépris, elle veut blesser.

74