De Brüssel, Andrea Seidenstücker

Un vrai parti d'écologie de droite n'existe pas, d'après moi, et Stoiber n'a même pas nommé un représentant de cette thématique dans son "Kompetenzteam", une espèce de futur cabinet ministériel. Évidemment, personne dans son parti ne pensait qu'il fallait le faire, ce qui a eu un effet très négatif dans l'opinion publique lors des inondations qui, elles, faisaient ressortir toute l'importance de sujets écologiques comme le changement climatique, la croissance des villes avec toujours plus de superficie bâtie etc.
Des protestations anti-nucléaires il y en a toujours, mais surtout là ou l'intention existe d'implanter des déchets nucléaires : la population locale ne veut rien savoir. Comme mouvement généralisé, je crois qu'ils n'existent plus, sauf les derniers vestiges.


A.S.


69