L'observatoire des populismes Européens.
18.09.02. Le journal finlandais Aamulehti a diffusé le week-end dernier un sondage parlementaire sur l'immigration, consécutif à des critiques internes au pays mais aussi provenant de l'étranger concernant la politique d'accueil de la Finlande. Il faut savoir, en effet, que le pays n'accueille pas plus, annuellement, de 750 demandeurs d'asile, seuil fixé par quotas. Il apparaît que les Verts et le Parti Populaire sont les seuls partis à plaider pour une ouverture des frontières, tandis que les sociaux-démocrates sont divisés sur la question et les partis conservateur et centriste résolument contre. Certains députés estimant même qu'il s'agit de baisser encore ce quota de façon à n'accueillir que 500 personnes par an. Mais l'intérêt majeur de ce sondage est de démontrer que les clivages sont au moins aussi sensibles à l'intérieur de chaque parti, épousant ainsi les divisions de la population . Certains Finlandais craignent, en effet, que l'arrivée l'arrivée massive d'étrangers ( qualifiés ou non ) n'ait un impact négatif sur le taux de chômage et sur les services sociaux. Le patronat, par contre, est récemment intervenudans le débat en
65