D'autre part, la mixité est une conquête historique et rend la vie sociale passionnante : s'il y avait non pas deux sexes mais cinq ou six, ce serait encore mieux. Mais si les couples homosexuels masculins adoptent des petits garçons et les couples homosexuels féminins des petites filles, est-ce que l'on ne va pas se trouver en face de ces situations bizarres où, au sein de ghetto sexués , une phrase comme celle ci pourrait être entendue : " Je pourrais ne plus jamais croiser de femmes dans ma vie, et cela ne me dérangerait pas " (entretien récent d'un gay californien ) ?
Et puis, il arrive qu'un débat statique tout à coup change de cadre et soit mis à l'épreuve de situations réelles . Ainsi, en Afrique du Sud, le sida fait rage, les orphelins se multiplient : passer sa petite enfance au sein d'une institution, avec en face un mur, mais nul regard posé sur soi, ni masculin ni féminin. Alors, la solitude tue. En France, dans nos prisons de longues peines comme à Saint-Maur, ce sont en majorité des jeunes de l'assistance publique qui se retrouvent pour vingt-cinq ans incompressibles devant des murs. Ils n'ont connu que ces
"structures" comme parents, ils s'y sont débattus et très souvent, pas tout le temps ils n'ont pu échapper - de petites conneries en tentatives d'évasion (ce qui suppose révolte et courage) - à ce cadre qui finit par les enfermer pour de bon. Comment, de quel droit refuser, à celui ou celle dont le désir d'enfant est assez intense, l'aventure de l'adoption et à l'enfant perdu la chance de la rencontre ?
Enfin, combien d'enfants dans la réalité n'ont qu'une mère ou un père, ne connaissent que des femmes ou qu'un homme à la maison (moins souvent) ? Enfin, combien de couples hétérosexuels fabriquent par leurs colères névrotiques, leurs froideurs, leur méchanceté tordues, leur lac d'indifférence profonde au pire moment, ce malheur d'enfance sans lequel on n'aurait pas de littérature ? En France, ce sont souvent ces nounous venues du sud, ces femmes immigrées - arrivées de pays plus chauds et de cultures plus chaleureuses faire le ménage et s'occuper des vieux et de bébés des familles plus riches du nord- qui réparent les dégâts causés par les mères françaises énervées maigres et méchantes
63