Les chroniques de Véronique
Adoptions (12.09.02). On pouvait lire dans la presse, ces jours-ci, la nouvelle que l'Afrique du Sud accorde aux couples homosexuels le droit d'adopter un enfant. Quand on touche la période cruciale de l'enfance, on se rapproche d'une zone sacrée où les sensibilités sont à vif. Ici je vais proposer l'évolution de ma réflexion sur cette question difficile.
D'un côté, à l'évocation des deux mots " papa et maman ", prononcés par une petite voix enfantine, un vagissement tragique naît en nous : comment ne pas penser que l'enfant a besoin de ses deux parents, où le couple hétérosexuel offre une remarquable différence. Toute la question ici est celle du statut moral et emblématique que l'on accorde à la normalité et donc à la sexualité et à la différence des sexes : est-ce qu'il faut prendre comme modèle normatif la reproduction biologique ? Il semble impossible de ne pas accepter dans un premier temps ce mouvement surgit des tréfonds, où le nourrisson vagissant en nous semble avoir besoin des deux, voire surtout d'elle, sa maman.
62