L'observatoire des populismes Européens.

17.09.02. Le gouvernement français exclut homos et féministes du Conseil des associations familiales.
La nouvelle était passée relativement inaperçue, mais un arrêté publié au Journal Officiel, le 6 août dernier, a reformulé la composition du Csis (Conseil supérieur de l'information sexuelle, de la régulation des naissances et de l'éducation familiale) dans laquelle ne se retrouvent plus, désormais, ni l'APGL (Association des Parents et futurs parents Gays et Lesbiens) ni la Cadac (Coordination des associations de défense pour le droit à l'avortement). Ce Conseil, placé sous la houlette de Nicole Ameline, ministre déléguée à la Parité et à l'Égalité professionnelle, est notamment très actif lors des débats parlementaires en matière de contraception et de planning familial. Instituées membres de la Commission en 2001 et dotées d'un mandat de trois ans, ces deux associations ont été remplacées par "Familles de France",qui s'est illustrée par ses combats contre le Pacs ou la pilule du lendemain, et par "la Confédération des associations familiales catholiques",
57