Mais à l'est de l'Allemagne, les idées de l'extrême droite, la mode des skinheads sont en vogue... et effectivement, là il faudrait pas que ça se répande...

M.D.


De Brüssel, Andrea Seidenstücker

Les libéraux en Allemagne sont surtout caracterisé par leur vision néolibérale de l'économie et, je dirais, par le manque d'autres types de visions, à part une possible participation à la prochaine coalition de gouvernement. C'est-à-dire qu'ils prônent le libre jeu des forces du marché, qui devrait résoudre tout. Et puisque le vieillissement de la population augmentera et qu' il y a déjà un manque de personnel qualifié dans certains secteurs, ils ont même appuyé la loi de l'immigration de la coalition,
qui prévoit une ouverture timide pour l'immigration réglée par quotas. Cela les met en contradiction évidente avec leur partenaire politique le plus probable, la CDU (est-ce qu'on peut les appeler le centre? il y a là tout un débat politique autour de ce terme), qui, elle, contre l'avis positif de ses propres experts en la matière, a décidé de jouer la carte du populisme et a voté contre cette loi.
La CDU n'avait pas utilisé jusqu'ici la carte de l'immigration dans la campagne électorale pour convaincre la population - qui s'attendait à une campagne très conservatrice autour d'un candidat bavarois - qu'en fait, ils comptaient mener une politique centriste (le voilà, le terme en question). Il est intéressant de voir que maintenant, à une semaine des élections, la CDU, qui croyait déjà avoir gagné, a perdu des points importants dans les derniers sondages. Et qu'est-ce qu'ils font ? Ils sortent le fantasme de l'immigration pour en faire le thème principal de leur campagne électorale…

A.S.

55