Un homme des Lumières

Rencontre avec Yasmina Khadra, par Michel Gheude
Un écrivain qui a choisi de signer ses livres d'un nom de femme. Un écrivain qui pense à chaque ligne que les écrivains sont " la seconde chance de l'humanité " et refuse de parler la langue de bois de ceux qu'il appelle " les dactylographes du sérail ". Qui se demandait dans L'Imposture des mots : " Comment écrire sans offenser les dieux ? " Et répondait : " En les ignorant. Tout simplement. " Qui ajoutait, tout simplement en effet: " Il fallait le faire. Je l'ai fait. " On devine qu'il a quelque suite dans les idées.
Ayant décidé de quitter l'armée et l'Algérie, laissant derrière lui " un monde incompatible avec la vocation d'écrire " pour se consacrer tout entier à l'écriture, installé en France avec femme et enfants dans la douceur et la paix d'Aix en Provence, avouant n' avoir pas encore les repères susceptibles de le protéger et de l'orienter, qu'allait-il écrire depuis l'autre rive de la Méditerranée ? Les hirondelles de Kaboul. Un livre tranchant. Un livre qui fait mal.
47