selon le ministre, la question se pose moins pour la partie francophone du pays. Les associations de patrons ont déjà fait savoir leur rejet de ce plan qui relève selon eux de l'arbitraire et qui pourrait être porteur d'effets pervers. La fédération patronale préférerait une "politique volontariste" de la part des entreprises à une obligation légale.


Si nous versons cette information dans l'Observatoire, c'est parce qu'elle fait écho à d'autres dispositions, notamment françaises, prises récemment pour juguler la violence dans les écoles.

Finlande. 11.09.02. De nouvelles dispositions disciplinaires pour les élèves difficiles. Les enseignants finlandais pourraient bientôt être dotés de pouvoirs disciplinaires supplémentaires pour faire face aux dysfonctionnements de leurs classes. Ainsi, alors
que la loi ne prévoit aujourd'hui que le renvoi de l'élève perturbateur, une proposition du ministère de l'Education prévoit que les enseignants auront désormais le droit de "transporter physiquement" les élèves auteurs "d'offenses graves" en dehors de leurs classes.
25