L'observatoire des populismes Européens.

Si nous inscrivons cette proposition à l'ordre de l'Observatoire, c'est parce qu'elle rejoint en partie le débat sur l'usage des langues nationales rendu obligatoire pour les étrangers dans certains pays européens.

Belgique.11.09.02. Le ministre de l'Intégration sociale propose la création de quotas de travailleurs étrangers dans les entreprises.
La nouvelle a étonné : Johan Vande Lanotte, ministre fédéral, vient de proposer de soumettre les entreprises belges à un engagement obligatoire de travailleurs étrangers. Estimant qu'il s'agit de réagir à des mouvements d'opinion s'opposant à l'immigration, le ministre suppose que cette mesure pourrait contribuer à faire baisser une tension visible, selon lui, dans le pays. Toutefois, le ministre a annoncé que ces emplois seraient liés à un apprentissage de la langue flamande et à une déclaration d'adhésion aux valeurs démocratiques et "sociétales" belges. Si la langue flamande est visée au premier chef, c'est parce que,
24