Lautresuite 10.09.02 (4). Des clandestins arrivant par bateau en Finlande, le cas n'est pas courant. D'où la perplexité des autorités en découvrant, dimanche 8 septembre, huit Kurdes débarqués près de la forteresse de Suomelinna, toute proche des côtes. Les huit clandestins ont demandé l'asile politique tandis que les deux marins du voilier qui les transportait ont été inculpés de trafic d'êtres humains. C'est au moment où cet événement se produisait que le ministre finlandais de la défense Jan-Erik Enestam, qui est aussi président du parti populaire des Suédois (de Finlande), est intervenu lundi sur le dossier de l'immigration en expliquant que les étrangers devaient être considérés comme une chance pour la Finlande. Il a ainsi a déclaré que tous ceux qui considèrent les salariés étrangers comme une menace devraient se souvenir de la part prise par les Finlandais dans la construction de l'économie suédoise dans les années 60-70. "L'internationalisation et la globalisation sont des réalités qui poussent les gens à émigrer. C'est pourquoi il est important que les États réagissent en faisant preuve de responsabilité", a-t-il conclu.

19