terminée, elle dure encore ? Ou plutôt, assiste-t-on à la déconnexion du fait de bombarder avec une guerre déclarée ? Des bombardements hors cadre, errants de-ci de-là sur la planète, cela fait désordre.
Les choix de politique étrangère internationaux et nationaux sont souvent opaques et on sait qu'ils sont le pré carré de l'exécutif, gérés de façon pratiquement arbitraire dans nos démocraties. Les clefs ne sont pas données. Heureusement, les romans policiers lus par les diplomates et les géopoliticiens nous expliquent que le pétrole, l'intérêt économique, est la cause majeure de tout cela : mais cette cause finale qui est une croyance d'époque (partagée à tous les échelons de la société, par l'anarchiste chevelu comme par le cynique PDG "destroy") ne nous explique rien puisqu'elle explique tout à l'avance.
Il nous manque des données, des chaînons manquent entre l'économique et la politique, des faits avérés, enfin les termes du débat, les politiques d'alliances réelles, etc.
Qu'on nous explique sinon nous voilà comme des veaux hagards, fils de mères folles, ravagés par le flou devant l'écran.
Les Français ont soif d'explication, sinon comment pourraient-ils arrêter de boire, en face de cette réalité qui semble, cette semaine plus que d'habitude, n'être qu'une hallucination due au manque d'alcool (proverbe irlandais) ?


Retrouvez l'ensemble de l'émission " Les Matins" de France Culture sur la page :
http://www.radiofrance.fr/chaines/France-
culture2/matins/index.php?emission_id=25060143
"Les Matins" de France Culture est une émission de Nicolas Demorand.
7