Page 2 / 173
Nombre d'entrées : 863

Première page | page précédente | page suivante | Dernière page


26/9/2001
Cent soixante demandeurs d'asile, occupant depuis le 21 septembre un hôtel désaffecté de Lyon, sont désormais sous le coup d'une procédure d'expulsion.

26/9/2001
Un ancien dépôt de l'OTAN sert désormais de centre d'accueil pour demandeurs d'asile à Gouvy (Belgique). Situé dans la forêt, ce centre appartenant au ministère de l'Intégration sociale, est en train d'être réhabilité par les réfugiés eux-mêmes, moyennant salaire. Ainsi, l'abri antiatomique a-t-il été reconverti en salle de douches. L'endroit devrait, à terme, abriter 600 demandeurs d'asile pour 64 actuellement.

26/9/2001
Digitalisation des présences. Un audit demandé par le Ministère de la Communauté française de Belgique sur son fonctionnement aboutit notamment à la conclusion d'un absentéisme trop important des fonctionnaires. Parmi les recommandations du bureau Deloitte and Touche : "Le système de pointage par saisie d'un code permet une série de détournements. Le manque de contrôle des présences est accentué par la faiblesse du système d'application des sanctions. (…) Les abus ne favorisent que les profiteurs, au détriment des plus assidus. Des systèmes comme ceux utilisant les empreintes digitales existent, mais doivent faire l'objet d'une forte préparation à leur introduction".

28/9/2001
Il y a actuellement trois millions de réfugiés au Pakistan. Vingt mille Afghans viennent de s'ajouter à ce nombre ces derniers jours et on pourrait en attendre plus d'un million de demi en plus. L'ONU demande à la communauté internationale le versement immédiat de 584 millions de dollars. La Communauté européenne a fait savoir, via Guy Verhofstadt, Premier ministre belge, qu'elle était prête à en débourser 25 (soit 27 M Euro). Dans le même temps, Eric Ouannes, présent au Pakistan pour l'ONG française ACF (Action contre la faim), suggère d'arrêter cette cascade de chiffres "dans la mesure où aucun flux important de réfugiés n'a été observé à ce jour". "Il y a beaucoup d'argent en jeu pour les agences de l'ONU et les organisations non gouvernementales. De millions de dollars vont s'abattre sur la zone et on peut craindre que ces sommes ne soient pas toujours bien utilisées" précise Eric Ouannes dans un entretien au journal La Croix.

2/10/2001
Le gouvernement Jospin décide d'en "finir avec les cités-dortoirs" héritées des années 60. Cette mesure,prise en comité interministériel hier 1er octobre et qui prévoit la destruction de 10.000 logements en 2001 et de 15.000 en 2002 et 30.000 plus tard, s'est attirée les foudres d' associations, comme le DAL (Droit au Logement) ou le GELD (Groupe d'Etudes de le Lutte contre la Discrimination). Elles rappellent notamment le manque récurrent de logements sociaux et soulèvent la question de l'aspect "cosmétique" de cette mesure. Le gouvernement français, de son côté, souligne que toutes les mesures de réhabilitation des cités HLM ont échoué et souhaite qu'à la place de ces cités prennent place des activités économiques ou du logement "avec des formules d'accession à la propriété".
Sur ce sujet, nous vous conseillons la visite du site du premier ministre
www.premier-ministre.gouv.fr/fr/p.cfm?ref=28730,
ainsi que le rapport du Geld sur "les discriminations raciales et ethniques dans l'accès au logement social" sur le site http://oduis.free.fr/geld.html
Et nous vous renvoyons également au texte d'une pièce écrite par Michel Gheude avec les habitants du quartier de la Locomotive de Belfort à l'occasion de la destruction de leurs immeubles en 1999 :
http://site.voila.fr/locotxt