Page 172 / 173
Nombre d'entrées : 863

Première page | page précédente | page suivante | Dernière page


24/9/2003
L'ouvrage "Het Blauwe Boekje, Tweespraak overlinks-liberalisme (Le petit livre bleu. Dialogue sur le libéralisme de gauche), co-écrit par le parlementaire bruxellois Sven Gatz et le sénateur Patrick Vankrunlsven, risque de mettre mal à l'aise la direction de leur formation, le parti libéral flamand (VLD). Anciens membres de la Volksunie passés au VLD, tous deux défendent l'idée d'un octroi du droit de vote aux étrangers non-européens pour les élections communales. "Nous sommes convaincus que l'octroi de ce droit de vote aux étrangers constitue une étape qui conduira à la future intégration et à l'émancipation de la communauté allochtone. Nous ne faisons en réalité que répéter les convictions que nous défendions avant de passer au VLD" ont déclaré les deux parlementaires. Bart Somers, le Ministre-président VLD de la région flamande a répété, dimanche au cours d'une interview sur la chaîne de télévision VTM, qu'il restait fermement opposé à cette proposition.

24/9/2003
Après s'être contentée, en mars, de proférer des menaces, l'association "Défense des Enfants International" (DEI) a, vendredi dernier, cité à comparaître l'État belge pour l'enfermement de mineurs étrangers en centre fermé. Pour DEI, "cette détention viole l'article 5 de la Convention des droits de l'Homme mais aussi l'article 137 de la Convention des droits de l'enfant". L'association a également insisté pour que la Belgique mette un terme au refoulement de mineurs aussi longtemps qu'un vrai service de tutelle pour ces jeunes n'ait été mis en place.

24/9/2003
Dans un rapport rendu public, lundi, Médecins du Monde et la Fédération internationale des droits de l'homme jugent la politique de retour des Roms de Roumanie mise en place par Nicolas Sarkozy comme un "échec total". Selon ces deux associations, le retour des Roms serait particulièrement difficile. Une fois rentrés, "ils seraient accusés de porter atteinte à l'image de leur pays et traités comme des personnes ayant commis des délits". Il leur serait par ailleurs "impossible de trouver en Roumanie des ressources comparables à celles qu'ils avaient par la mendicité ou les emplois non déclarés en France". Rappelons que le ministre français de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, avait signé, en août 2002, un accord avec les autorités roumaines prévoyant une aide au retour de cent cinquante-trois euros et la possibilité de prise en charge sociale.

24/9/2003
Alors qu'il témoignait devant le TPI (Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie) dans le cadre du procès de Dragan Jokic et Vidoje Blagojevic, tous deux accusés de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, Momir Nikolic a affirmé que les massacres de Srebrenica de juillet 1995 (Bosnie-Herzégovine) avaient été planifiés. Ses supérieurs hiérarchiques lui auraient fait part de leur décision de tuer tous les hommes musulmans de Srebrenica au lendemain de la prise de la ville, le douze juillet 1995. Momir Nikolic fut, selon ses dires, chargé à cette époque "de coordonner les troupes qui sépareraient les hommes et les femmes, celles qui détiendraient les prisonniers et celles qui seraient chargées de leur exécution". Selon le Comité international de la Croix-Rouge, plus de sept mille Musulmans de Bosnie furent assassinés lors de la prise de l'enclave de Srebrenica.

24/9/2003
La police judiciaire de Paris a mené, lundi vingt-deux septembre, une vaste opération destinée à démanteler deux réseaux Roms accusés de prostitution et de mendicité. Deux cents personnes, d'origine ou de nationalité roumaine, ont été interpellées sur le terrain qu'elles occupaient depuis le vingt-sept avril en Seine-Saint-Denis (région Parisienne).